Informations


Invités

Éco-dialogues 13

8 nov. 2013
Rencontre avec Serge Latouche : LA DÉCROISSANCE : UNE SOLUTION À LA CRISE ?
Éco-dialogues 13 - Rencontre avec Serge Latouche : LA DÉCROISSANCE : UNE SOLUTION À LA CRISE ?
 
LA DÉCROISSANCE : UNE SOLUTION À LA CRISE !
RENCONTRE AVEC SERGE LATOUCHE


La crise est à l’ordre du jour. Mais de quelle crise parlons-nous ? Crise des dettes souveraines ? Crise de l’euro ? Crise de l’Europe ? Crise de l’embauche ?… Nous connaissions une crise culturelle et éthique depuis Mai 68, une crise écologique depuis 1972, une crise sociale depuis la contre-révolution néo-libérale des années 1980-1990, une crise financière depuis août 2007 avec les subprime, une crise économique enfin depuis le 15 septembre 2008 et la chute de la banque Lehman Brothers. Finalement, toutes ces crises se rejoignent et se cumulent  aujourd’hui pour constituer une crise de civilisation.
Quelles sont les solutions des « décroissants » pour la Grèce d’abord, et plus largement pour tous les pays en crise ? Pour être cohérent avec notre projet à long terme, la position de la décroissance ne peut être que l’exact contrepied des politiques actuelles d’austérité et de relance.
Toutefois, rejeter l’austérité suppose d’abord de lever deux tabous qui sont à la base de la construction européenne : le protectionnisme et l’inflation. Ces deux instruments ont été proscrits par la contre-révolution néo-libérale et les politiques qui voudraient les préconiser sont aujourd’hui anathémisées. Dans une société de croissance sans croissance, ce qui correspond plus ou moins à la situation actuelle, l’État est condamné à imposer aux citoyens l’enfer de l’austérité, avec en prime la destruction des services publics et la privatisation de ce qu’il est encore possible de vendre dans les bijoux de famille. Ce faisant, on court le risque de créer une déflation et d’entrer dans le cycle infernal d’une spirale dépressive. C’est précisément pour éviter cela qu’il faut entreprendre de sortir de la société de croissance et construire une société de décroissance. Toutefois, rejeter la reprise de la croissance productiviste et sortir de la religion de la croissance est une position beaucoup plus difficile à défendre que le refus de l’austérité. Il faut tenter de construire une société d’abondance frugale.
Le premier objectif de transition devrait être la recherche du plein emploi pour remédier à la misère d’une partie de la population. Dans l’esprit du projet de la décroissance, cela pourrait être fait par une relocalisation systématique des activités utiles, une reconversion progressive des activités parasitaires comme la publicité ou nuisibles comme le nucléaire et l’armement, et une réduction programmée et significative du temps de travail.
Ce programme semble aujourd’hui très utopique, mais quand nous serons au fond du marasme et de la vraie crise qui nous guette, il paraîtra souhaitable et réaliste.

Serge Latouche est économiste
Professeur émérite à la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l’Université Paris-Sud 11, il est l’un des “contributeurs historiques” de la Revue du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales) et directeur du Groupe de recherche en anthropologie, épistémologie de la pauvreté (GRAEEP).
Il est l'un des penseurs et des partisans les plus notoires de l’idée de décroissance et tente de conceptualiser l’après-développement dans “un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l’échelle mondiale”.

Bibliographie (très) sélective
• Jacques Ellul contre le totalitarisme technicien, Le Passager clandestin, 2013
• Bon pour la casse. Les déraisons de l’obsolescence programmée, Les Liens qui libèrent, 2012
L’Âge des limites, Mille et une nuits, 2012
Chroniques d’un objecteur de croissance, Sang de la terre-Médial, 2012
Vers une société d’abondance frugale. Contresens et controverses sur la décroissance, Mille et une nuits, 2011
Pour sortir de la société de consommation. Voix et voies de la décroissance, Les Liens qui libèrent, 2010
Petit traité de la décroissance sereine, Mille et une nuits, 2007

Télécharger le programme complet
INFORMATIONS et RESERVATIONS

Mairie du Vigan
du lundi au vendredi 9h-12h et 13h30-17h
04 67 81 66 00